Rechercher

La somnolence au volant

La somnolence au volant
Fatigue au volant

Fatigue au volant

Conduisez seulement lorsque vous êtes reposé. Ne prenez pas le volant si vous commencez à vous endormir, peu importe l’heure ou l’endroit. Dormez un peu ou faites de l’exercice, annulez ou reportez votre déplacement, ou laissez quelqu’un de frais et dispos conduire.

Restez éveillé. Écoutez une émission-débat ou de la musique rythmée. Faites-vous accompagner lors de longs trajets. Changez souvent de position, en gardant toujours votre tête droite et vos épaules vers l’arrière. Mâchez de la gomme. Surveillez constamment les panneaux de circulation et la circulation.

Trouvez un lieu sûr pour vous arrêter. Lors d’un long trajet, arrêtez-vous toutes les deux heures. Si vous commencez à vous endormir, arrêtez-vous pour faire une pause, vous étirer et prendre une bouffée d’air frais. Lorsque cela est possible, passez une nuitée à l’hôtel ou arrêtez-vous à un lieu sûr pour faire un somme. Méfiez-vous des effets du café !

Faites attention à votre alimentation. Quoique le café, le sucre ou d’autres stimulants peuvent vous garder éveillé au plan physique, ils n’accroîtront pas votre vigilance. Buvez donc de l’eau, du jus ou une boisson gazeuse à faible teneur en sucre et caféine. Optez pour des collations à haute teneur en protéines au lieu d’aliments lourds ou à fort teneur en gras, tels que les frites.Évitez l’alcool et les médicaments (y compris les médicaments pour le rhume). Si vous devez prendre de médicaments, consultez votre médecin afin de réduire au minimum les effets sur la conduite.

Conduisez prudemment. Soyez prêt à éviter les collisions, malgré les gestes que peuvent poser les autres – y compris les autres conducteurs qui sont peut-être somnolents.

Source: Conseil Canadien de la sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec